C.



3.La contradiction de Roscelin.(l’anti méthode scientifique)
3.1.Le monde est «faits» (a), Telle est la Double contrainte de l’existentialisme(b).
3.1.1.Le carcan des connecteurs logiques(c) formate tout tractatus (traité en latin) sur le sens à donner.
3.1.2.De cela le tétralemme s’estompe du tiers-exclu aristotélicien, c’est la contrainte de Roscelin.
3.1.3.Il fut punis deux fois, d’avoir pensé le nominalisme en se responsabilisant de Tout et d’abjurer sur une paternité de déviance d’un nominalisme théologique attribué à tord
3.2.De même, qu’apprend-on de l’invention que pour la rendre obsolète ?(d)
3.2.1.Le yoyo dialectique «joug-yoga» dans l’art de découvrir les liens, joue dans l’absurde.
3.2.2.Car la limite des « faits » ne sont que langagière, cette ruse qui fait sens de Tout
3.2.3.Quand « Tout est Tout », Tout ne devient que sens de rien, et nier se fait vide.
3.2.3.1.Tout se réalise dans le Madhyamaka (voie du milieu), une forme d’éternalisme cyclique.
3.2.4.Innommable devient le manque, et «faits» cf1.1 fonction de toute chose
3.3.Alors, le carcan du réel est « fait » d’un pseudo sens qu’en «comme un», nous donnons.
3.3.1.La disruption de «l’usynchronie » (e) est un décodage inopérant dans l’en dehors de la conscience.
3.3.2.L’usynchronie utopie,(f) fiction, chimère. Créatrice d’univers qu’elle contribue à focaliser. Elle annihile de ce fait son concept ce qui génère un tétralemme.
3.3.3.Univers parallèles, non imbriqués en bulles de savons où le no man »s land fait l’usynchronie.
3.3.4.Nous l’existons «pour temps déstructurés» cf 1.1.3. en «l’intentionalisant» hors champ.
3.4.A l’image d’un trithéisme, la contradiction de Roscelin est de montrer que l’observateur est le centre de Tout dans des fractales de matriochkas tétralemme intentionnalisé non sabellien.(g)
3.4.1.L’humain trop humain (Nietzche) d’un futur influent du présent.
3.4.2.Sujet, objet, sujet non-objet, non-sujet non-objet tout à la fois, l’assertion-conviction est «déjà».
3.5.Dans une ultime héraclitéisme(i), la contradiction de Roscelin est «Déjà» (j) dans l’adverbe. ∎


Notes.
(a) D'après Wittgenstein tractatus-philosophicus Tel Gallimard P 33 1.1. ISBN 22-07-075864-8.
(b) Existentialisme. L’existence précede l’essence. Kiekegarde(1813-55), J.P Sartre (1905-80)
(c) D'après André Martinet, on nomme en linguistique ces petits symboles (morphèmes) qui établissent une liaison grammaticale, entre deux énoncés. Exemples : à, et , donc,... Il existe toutefois, d'autres qualifications des morphèmes :lexicaux (lexèmes), dérivationnels, (ou affixes), flexionnels,
d) En économie « Les vagues longues de la conjoncture »1926 Nikolaï Kondratiev. expansion progression, pendant 20 ans puis sur 10 ans, récession, et enfin sur 20 ans, régression. Pour Schumpeter économiste (1883-1950) les cycles sont déterminés par l'apparition de trouvailles technologiques mis en exploitation.
(e) Néologisme. De même que l'uchronie est une réécriture du présent en fonction d'une modification d'un événement passé, l’usynchronie est la dynamique de pensée enclin à pré-méditer un apophatisme, (théologie négative), laïque de coïncidence. Tétralemme d’abstraction intentionnalisé (Ni une négation, ni un inverse, ni un opposé mais une abstraction intentionnalisée). Le paradoxe réside dans le mécanisme roublard de cette cinétique intellectuelle. Loin d'être ab hoc et ab hac, en effet, dès qu'il y a « intention » ou « désir », il y a une factualisation potentielle pour corroborer un déterminisme propice à l'apparition d'un synchronisme. C'est ce que refuse justement l'usynchronie. comme dans l'assertion autoréférente où nos explications marquent vos limites, Le serpent se mord, se digère en intentionnalisant le paradoxe du crétois menteur ou de toute autre forme de syllogisme. L'usynchronie reste dans l'expectative d'une réponse systémique où la téléologie est constante. Cela devient la base d'un nouveau paradigme où la finalité l'emporte sur la cause dans une ontologie renouvelée. C'est un peu comme si pour faire entrer un âne récalcitrant dans une étable je l'invitai à sortir en le laissant reculer. J'observerais ce qui se passe juste orienter par une finalité holistique dans une confrontation d'intention et de stratégies adaptatrices. On rentrerait dans un finalisme romanesque à l'Edgar Allan Poe (Double assassinat dans la rue Morgue). Perdidit antiquun littera prima sonum l’antique écriture perdit sa sonorité. Comme on le voit cette approche n'est pas opposable à la synchronie, (État d'une langue à un moment précis), de Ferdinand de Saussure. Les réflexions suivantes illustrent cette usynchronie dans une forme d'auto référence successives: Le but est la cause de son évolution, usynchronie temporelle.
Le holisme génère la somme des parties dont il est supérieur, usynchronie spatiale.
« Le mot n'est pas un signe, mais un nœud de signification » Jacques Lacan Écrit, Le seuil, Paris, 1966, P 166.
(f) Utopie, Terme créé à partir du terme Utopia ( non-lieu en grec) Titre de l’œuvre de Thomas More (1478-1535)
(g) Hérétiques du III eme siècle qui réduisait au Père la sainte trinité qualifiant le fils et l’esprit de vertus.
(i) Le conflit que génère le principe d’opposition justifie naissance et conservation du tangible dans la conjugaison des contraires. Ici Déjà est un connecteur logique pré supposé.
(j) Wittgenstein 2.012. En logique, rien n’est accidentel : quand la chose se présente dans un état de choses, c’est que la possibilité de l’état de choses doit déjà être préjugée dans la chose.