C.

Coach Charte.

Prise de conscience et responsabilité.

Mon champ d’application se situe entre la personne et le projet. 
Coacher c'est accélérer la maturité dans le sens du développement intérieur pour cerner et promouvoir votre approche. 

Votre projet ; on le travaillera ensemble afin d'établir le distinguo entre : but, objectif, et finalités. 
Nous allons déjà mieux nous connaître, en développant l’intuition, le ressenti, le centrage, la congruence, l’authenticité. 
Au fait, dans la vie, vous conjuguez plutôt « être » ou « avoir » ? 


L'essentiel.

Caocher c'est éléver la conscience dans le sens de développement extérieur : 
Mieux comprendre son environnement, les organisations, les systèmes. 
        Être porteur de sens, en synchronicité, en empathie, en écoute active.



Déontologie.


Respecter six conditions :


1/ Réaliser mon propre cheminement intérieur. En effet le coach est le confident qui accompagne la personne dans son monde intérieur. Un travail psychologique personnel est indispensable au coach pour développer et stabiliser l'intégrité.


2/ Être supervisé, c’est à dire aider . Le coach se doit de surmonter les obstacles qu’il rencontre, personnels et professionnels : Identifier les obstacles, blocages. maîtriser les techniques, développer l’identité, questionner la déontologie et l’éthique.

 
3/ Être formé dans un cadre reconnu.
Formé dans la distanciation sans pour autant le laisser paraître. Il développe l’ empathie, l’écoute active, la congruence, la confidentialité, l’authenticité. Les bases nécessaires à la pratique du coaching doivent être acquises puis il est nécessaire de continuer l'enseignement à travers les associations, fédérations, conférences échange avec d’autre coach. Également il doit avoir une culture générale du métier de coach et une connaissance du monde de l’entreprise. 

4/ Avoir une déontologie -cf. les associations, fédérations. 


5/ Savoir ce qu’il ne faut pas faire

Le coach se distingue du non professionnel par sa capacité à maîtriser une situation. Ceci passe par un apprentissage et des expériences qui s’élaborent au quotidien. Il doit comprendre la demande, maîtriser le processus de la séance.


6/ Le style d’intervention basé sur une andragogie par objectif sera souvent de questionner afin de faire émerger. Exemple « c’est difficile », « alors renoncez déjà ». Et d’ajouter reprenant les mots de Sénéque « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas mais parce que nous n’osons pas que c’est difficile ».C’est une forme de logothérapie..


« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé, le courage de changer ce qui peut l’être et la sagesse de distinguer l’un de l’autre ».Marc-Aurèle (empereur romain, 121-180).