Voir aussi :

http://www.creg.ac-versailles.fr/IMG/pdf/documents_accompagnement_epreuve_economie-droit_bacs_pros_tertiaires_version_03-2013.pdf



COPIE



Arrêté du 13-4-2010- JO du 30-4-2010.


Baccalauréat professionnel.

Modalités d'évaluation



Vu code de l'Éducation, notamment articles D. 337-51 à D. 337-94 ; arrêté du 13-4-2010 ; arrêté du 10-2-2009 ; avis du CSE du 11-3-2010 ; avis du comité interprofessionnel consultatif du 25-3-2010

Article 1 - Pour les spécialités de baccalauréat professionnel : commerce, comptabilité, secrétariat et vente, les modalités d'évaluation de l'économie-droit sont définies en annexe au présent arrêté.
 
Article 2 - Pour les candidats sous statut scolaire dans un établissement public local d'enseignement ou dans un établissement privé sous contrat, pour les apprentis des centres de formation en apprentissage ou des sections d'apprentissage habilités et pour les candidats de la formation professionnelle continue dans un établissement public, la sous-épreuve d'économie-droit est évaluée par contrôle en cours de formation. Les autres candidats la passent sous forme ponctuelle.
Cette sous-épreuve est affectée d'un coefficient 1.
 
Article 3 - Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à compter de la session d'examen 2013.
 Article 4 - Le directeur général de l'enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 13 avril 2010
Pour le ministre de l'Éducation nationale, porte-parole du Gouvernement,
et par délégation,
Le directeur général de l'enseignement scolaire,
Jean-Michel Blanquer




Annexe
Finalités et objectifs
L'épreuve d'économie-droit des baccalauréats professionnels « tertiaires » a pour objectif d'évaluer, chez les candidats, le niveau de compréhension et d'analyse :
- de l'organisation économique et juridique de la société contemporaine ;
- des contextes dans lesquels s'exercent les activités professionnelles caractéristiques du diplôme considéré.
Contenu
L'épreuve vise à évaluer les acquis des candidats en matière de connaissances et de compétences méthodologiques liées aux enseignements d'économie-droit des classes préparant au baccalauréat professionnel.
Critères d'évaluation
Plus précisément, l'épreuve doit permettre de mesurer : l'acquisition d'un corpus de connaissances juridiques et économiques, associées à celles portant sur la diversité, le fonctionnement et l'analyse des organisations ;la maîtrise de méthodes d'observation, d'interprétation et d'explicitation de situations professionnelles prenant appui sur ces connaissances ;la capacité à restituer les résultats de ces analyses sous forme écrite et/ou orale.

Modalités d'évaluation
A. Contrôle en cours de formation
Durée : 30 minutes maximum
L'épreuve comporte une situation d'évaluation.
Elle prend appui sur un dossier comportant quatre « études », choisies par le candidat parmi celles menées en classe de première et de terminale préparant au baccalauréat professionnel.
La notion d'« étude » est définie dans le point 2 du programme d'enseignement d'économie-droit.
Deux exemplaires du dossier sont confectionnés en vue de l'examen.

Déroulement.
La situation se déroule dans l'établissement de formation du candidat, en classe de terminale, à un moment choisi par l'enseignant ou le formateur, en fonction du niveau atteint par le candidat.
L'enseignant ou le formateur choisit l'une des études figurant dans le dossier du candidat.
L'épreuve se déroule en 2 phases :
- Exposé oral du candidat (10 minutes)
Le candidat présente les objectifs de l'étude ainsi que les conditions dans lesquelles elle a été conduite. Il expose ensuite les objets observés, les champs de connaissances abordés et les méthodes mises en œuvre à cette occasion.
Il termine en donnant son interprétation des résultats obtenus et les conclusions qu'il tire de cette étude.
Sauf cas de nécessité majeure, le candidat n'est pas interrompu durant son exposé.
- Entretien avec le candidat (20 minutes maximum)
Cet exposé est suivi d'un entretien. Il permet d'évaluer la qualité du travail réalisé par le candidat, sa capacité à réinvestir ses connaissances et ses compétences dans le cadre des
études ainsi que son investissement personnel.
Interrogation
Elle est effectuée par l'enseignant ou le formateur ayant eu le candidat en formation en classe de terminale.

Communication des éléments d'évaluation au jury
À l'issue de la situation d'évaluation, le professeur ou le formateur attribue une note sur 20.
Il conserve un exemplaire du dossier du candidat.
Il y ajoute :
- la fiche descriptive du déroulement de l'épreuve ;
- la grille d'évaluation de la prestation du candidat.
Les modèles de ces deux documents seront fournis aux établissements par les autorités académiques.
La proposition de note ne doit pas être communiquée au candidat.
Les éléments du dossier décrits ci-dessus sont transmis, sous la responsabilité du chef d'établissement, à l'autorité rectorale et mis à la disposition du jury.
B. Forme ponctuelle - Épreuve orale
Durée : 30 minutes
Elle prend appui sur un dossier comportant quatre « études », choisies par le candidat parmi celles qu'il a réalisées au cours de la formation en première et terminale professionnelle ou à titre personnel, pour les candidats inscrits à l'examen en qualité de candidat libre.
Ces études doivent être le résultat d'un travail personnalisé.
La notion d'« étude » est définie dans le point 2 du programme d'enseignement d'économie-droit.
Deux exemplaires du dossier sont confectionnés en vue de l'examen (1 pour le candidat, 1 pour l'examinateur).

Déroulement
L'épreuve se déroule en 2 phases :
- Exposé oral du candidat (10 minutes)
L'examinateur choisit l'une des études figurant dans le dossier du candidat.
Le candidat présente les objectifs de l'étude ainsi que les conditions dans lesquelles elle a été conduite. Il expose ensuite les objets observés, les champs de connaissances abordés et les méthodes mises en œuvre à cette occasion.
Il termine en donnant son interprétation des résultats obtenus et les conclusions qu'il tire de cette étude.
Sauf cas de nécessité majeure, le candidat n'est pas interrompu durant son exposé.
- Entretien et analyse de la prestation (20 minutes maximum)
Cet exposé est suivi d'un entretien avec l'examinateur. Il permet d'évaluer la qualité du travail réalisé par le candidat, sa capacité à réinvestir ses connaissances et ses compétences dans le cadre des études ainsi que son investissement personnel.

Conduite de l'évaluation
L'évaluation est conduite par un examinateur qui est un enseignant d'économie et gestion, ayant en charge l'enseignement de l'économie-droit dans une classe préparant au baccalauréat professionnel tertiaire.
À l'issue de l'interrogation une note sur 20 est attribuée.

NOR : MENE1005152A
RLR : 524-8 ; 543-1a
arrêté du 13-4-2010 - J.O. du 30-4-2010
MEN - DGESCO A2-2








Commentaires 

Conseils pour réussir l'épreuve
Votre dossier doit faire apparaître des liens avec le programme. Le vocabulaire économique et juridique utilisé doit être pertinent.
Dans vos dossiers, le style et l'orthographe doivent être maîtrisés.
A l'oral toutes vos réponses doivent être justifiées.




Exemple de fiches dossiers.

 

 

1 er dossier :      LA CREATION DE RICHESSE

 

L’entreprise produit des biens et des services et contribue ainsi à la création de la richesse nationale.

La richesse produite par l’entreprise est appréciée par sa valeur ajoutée.

La richesse créée par l’entreprise est liée à l’efficacité de la combinaison productive. La réalisation de gains de productivité dépend notamment de l’organisation de la production.

L’ensemble des richesses créées est mesuré par le produit intérieur brut.

L’évolution du PIB permet d’apprécier la croissance économique.

La valeur ajoutée fait l’objet d’un partage entre les facteurs de production.

 

Thème : 1 La production et l’organisation du travail

L’activité de production combine plusieurs facteurs tels que le travail, le capital et le progrès technique

Les facteurs de production et leur combinaison :

L’entreprise opère un choix entre les différentes combinaisons en fonction de la technologie, des coûts et de l’efficacité qu’elle recherche.

- Qu'appelle-t-on "facteur travail" ?

- Qu'appelle-t-on "facteur capital" ?

- Quelles sont les conséquences du progrès technique et de l'innovation ?

 

Synthèse 1

 

Les facteurs de production

La productivité :

Le critère de productivité du travail et du capital permet d'apprécier l’efficacité d’une combinaison productive. Les gains de productivité réalisés permettent d’accroître la compétitivité et la richesse de l’entreprise.

- Qu'est-ce que la productivité et quels sont ses déterminants ?

- Comment calculer la productivité ?

- Pourquoi rechercher les gains de productivité ?

- Quels sont les enjeux de la productivité pour l'entreprise ?

 

Synthèse 2

 

La productivité

L’organisation de la production :

L’organisation de la production est révélatrice d’un double choix, technologique quant à la production à flux tendu et stratégique en termes de délégation, ou non

La sous-traitance constitue une réponse possible à l’alternative d’un mode de production interne.

- De quels choix dispose l'entreprise pour organiser sa production ?

- Qu'appelle-t-on "production à flux tendus" ?

- Pourquoi une entreprise utilise-t-elle la sous-traitance ?

 

Synthèse 3

 

L'organisation de la production

L’organisation du travail :

L’organisation du travail définit les principes et les modalités de la mise en œuvre du capital humain dans la production. Il existe :

- les théories centrées sur l’organisation proprement dite (taylorisme, par exemple),

- les théories d'organisation du travail qui privilégie le facteur humain.

- Quels sont les grands principes d'organisation du travail ?

- Qu'est-ce que le fordisme et le toyotisme ?

- Quelles sont les nouvelles formes d'organisation du travail ?

- L'entreprise place-t-elle l'homme au centre de son organisation ?

Synthèse 15

 

2 eme dossier. L'organisation du travail

 

Thème : 2 La création de richesse par l’entreprise : la valeur ajoutée

La valeur ajoutée :

La valeur ajoutée par une entreprise permet de rémunérer les facteurs de production, dont le facteur travail. L’excédent de valeur permet de rémunérer les capitaux, d’amortir les investissements et de développer l’autofinancement.

- Comment définir la valeur ajoutée ?

- Comment calculer la valeur ajoutée ?

 

Synthèse 1

 

La valeur ajoutée

Les enjeux du partage de la valeur ajoutée :

- Lorsque la valeur ajoutée est distribuée au travail (salariés) cela  favorise la consommation.

- Lorsque la valeur ajoutée est distribuée au capital et à l’entreprise cela favorise l’investissement et le maintien d’un système productif technologiquement à la pointe.

- L’intervention de l’État dans la répartition de la valeur ajoutée est justifiée par le constat d’inégalités économiques et sociales (inégalités de revenus, de niveau de vie, précarité et de la pauvreté) et par des objectifs politiques d’augmentation des capacités de production ou de relance de la croissance par la consommation.

- Qui se partage la valeur ajoutée ?

- Quels sont les enjeux du partage la valeur ajoutée ?

 

Synthèse 2

 

Les enjeux

de la VA

La performance, la rentabilité et la croissance de l’entreprise :

Une entreprise pour être compétitive doit être performante.

Les principaux indicateurs de rentabilité sont le  résultat d’exploitation, la capacité d’autofinancement.

- Qu'appelle-t-on une entreprise performante ?

- Quels indicateurs analysent la performante ?

- Comment calculer la rentabilité d'une entreprise ?

- Qu'est-ce que la croissance pour une entreprise ?

- Qu'appelle-t-on "croissance interne" et "croissance externe" ?

 

Synthèse 3  ? 

 

3 eme dossier. La rentabilité

 

Thème : 3 La croissance et le développement économiques

La croissance d'un pays dépend de la richesse crée par les entreprise du pays.

La croissance économique et ses indicateurs :

- Le produit intérieur brut (PIB) est un outil de mesure de la richesse d’un pays.

- Le taux de croissance peut être défini comme le taux de variation du PIB, exprimé en pourcentage. Les rythmes de croissance sont très différents d’un pays à l’autre.

- Les limites du PIB : il ne prend pas en compte certaines données sociales et environnementales.

- Comment définir la notion de croissance économique ?

- Que signifie "niveau de vie" et "pouvoir d'achat" ?

- Qu'exprime le PIB, l'indicateur principal de la croissance économique ?

 

Synthèse 1

 

La croissance

Le développement durable :

L’objectif du développement durable est de répondre aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Ce concept est au cœur d’un nouveau projet de société permettant de remédier aux excès et aux dysfonctionnements du mode de développement de nos économies.

- Comment définir la notion de développement durable ?

- Quels indicateurs permettent de mesurer le développement ?

- Quelle économie convient pour un développement durable ?

Exemple de fiche dossier.

 

 

 

LA CREATION DE RICHESSE

 

L’entreprise produit des biens et des services et contribue ainsi à la création de la richesse nationale.

La richesse produite par l’entreprise est appréciée par sa valeur ajoutée.

La richesse créée par l’entreprise est liée à l’efficacité de la combinaison productive. La réalisation de gains de productivité dépend notamment de l’organisation de la production.

L’ensemble des richesses créées est mesuré par le produit intérieur brut.

L’évolution du PIB permet d’apprécier la croissance économique.

La valeur ajoutée fait l’objet d’un partage entre les facteurs de production.

 

Thème : 1 La production et l’organisation du travail

L’activité de production combine plusieurs facteurs tels que le travail, le capital et le progrès technique

Les facteurs de production et leur combinaison :

L’entreprise opère un choix entre les différentes combinaisons en fonction de la technologie, des coûts et de l’efficacité qu’elle recherche.

- Qu'appelle-t-on "facteur travail" ?

- Qu'appelle-t-on "facteur capital" ?

- Quelles sont les conséquences du progrès technique et de l'innovation ?

 

Synthèse 1

 

Les facteurs de production

La productivité :

Le critère de productivité du travail et du capital permet d'apprécier l’efficacité d’une combinaison productive. Les gains de productivité réalisés permettent d’accroître la compétitivité et la richesse de l’entreprise.

- Qu'est-ce que la productivité et quels sont ses déterminants ?

- Comment calculer la productivité ?

- Pourquoi rechercher les gains de productivité ?

- Quels sont les enjeux de la productivité pour l'entreprise ?

 

Synthèse 2

 

La productivité

L’organisation de la production :

L’organisation de la production est révélatrice d’un double choix, technologique quant à la production à flux tendu et stratégique en termes de délégation, ou non

La sous-traitance constitue une réponse possible à l’alternative d’un mode de production interne.

- De quels choix dispose l'entreprise pour organiser sa production ?

- Qu'appelle-t-on "production à flux tendus" ?

- Pourquoi une entreprise utilise-t-elle la sous-traitance ?

 

Synthèse 3

 

L'organisation de la production

L’organisation du travail :

L’organisation du travail définit les principes et les modalités de la mise en œuvre du capital humain dans la production. Il existe :

- les théories centrées sur l’organisation proprement dite (taylorisme, par exemple),

- les théories d'organisation du travail qui privilégie le facteur humain.

- Quels sont les grands principes d'organisation du travail ?

- Qu'est-ce que le fordisme et le toyotisme ?

- Quelles sont les nouvelles formes d'organisation du travail ?

- L'entreprise place-t-elle l'homme au centre de son organisation ?

Synthèse 15

 

L'organisation du travail

 

Thème : 2 La création de richesse par l’entreprise : la valeur ajoutée

La valeur ajoutée :

La valeur ajoutée par une entreprise permet de rémunérer les facteurs de production, dont le facteur travail. L’excédent de valeur permet de rémunérer les capitaux, d’amortir les investissements et de développer l’autofinancement.

- Comment définir la valeur ajoutée ?

- Comment calculer la valeur ajoutée ?

 

Synthèse 1

 

La valeur ajoutée

Les enjeux du partage de la valeur ajoutée :

- Lorsque la valeur ajoutée est distribuée au travail (salariés) cela  favorise la consommation.

- Lorsque la valeur ajoutée est distribuée au capital et à l’entreprise cela favorise l’investissement et le maintien d’un système productif technologiquement à la pointe.

- L’intervention de l’État dans la répartition de la valeur ajoutée est justifiée par le constat d’inégalités économiques et sociales (inégalités de revenus, de niveau de vie, précarité et de la pauvreté) et par des objectifs politiques d’augmentation des capacités de production ou de relance de la croissance par la consommation.

- Qui se partage la valeur ajoutée ?

- Quels sont les enjeux du partage la valeur ajoutée ?

 

Synthèse 2

 

Les enjeux

de la VA

La performance, la rentabilité et la croissance de l’entreprise :

Une entreprise pour être compétitive doit être performante.

Les principaux indicateurs de rentabilité sont le  résultat d’exploitation, la capacité d’autofinancement.

- Qu'appelle-t-on une entreprise performante ?

- Quels indicateurs analysent la performante ?

- Comment calculer la rentabilité d'une entreprise ?

- Qu'est-ce que la croissance pour une entreprise ?

- Qu'appelle-t-on "croissance interne" et "croissance externe" ?

 

Synthèse 3

 

La rentabilité

 

Thème : 3 La croissance et le développement économiques

La croissance d'un pays dépend de la richesse crée par les entreprise du pays.

La croissance économique et ses indicateurs :

- Le produit intérieur brut (PIB) est un outil de mesure de la richesse d’un pays.

- Le taux de croissance peut être défini comme le taux de variation du PIB, exprimé en pourcentage. Les rythmes de croissance sont très différents d’un pays à l’autre.

- Les limites du PIB : il ne prend pas en compte certaines données sociales et environnementales.

- Comment définir la notion de croissance économique ?

- Que signifie "niveau de vie" et "pouvoir d'achat" ?

- Qu'exprime le PIB, l'indicateur principal de la croissance économique ?

 

Synthèse 1

La croissance

Le développement durable :

L’objectif du développement durable est de répondre aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs.

Ce concept est au cœur d’un nouveau projet de société permettant de remédier aux excès et aux dysfonctionnements du mode de développement de nos économies.

- Comment définir la notion de développement durable ?

- Quels indicateurs permettent de mesurer le développement ?

- Quelle économie convient pour un développement durable ?



Commentaires sur la présentation des dossiers et la soutenance.




Qu'es-ce que le dossier eco-droit au Bac Pro ?



Tout d’abord, pour faire un dossier complet d’éco-droit, les élèves doivent choisir 4 études (parmi celles élaborées en 1ère ou Tale).
Pour l’ensemble de l’épreuve d’éco-droit (dossier, exposé et entretien), les professeurs noteront 3 critères :

  • Les connaissances
  • La capacité à restituer des connaissances et ce qui a été appris en cours
  • La méthodologie
  • Le ou les point(s) du programme d’éco-droit abordés
  • Les axes de réflexion
  • Les connaissances mises en pratique
  • La formulation du titre de l’étude
  • L’expression des objectifs de l’étude
  • Les sources utilisées
  • La pertinence des supports utilisés

Le dossier doit absolument être en rapport avec le programme d’éco-droit.

Le dossier en lui-même est noté sur 4.5 points, idem pour l’exposé, 9 points pour l’entretien et 2 points pour l’investissement de l’élève. A noter que si le dossier ne comporte pas les 4 études, 2 points vous seront enlevés immédiatement !

Vous retrouverez ci-dessous tous les points que l’examinateur évaluera sur votre dossier :