La concentration :

Concentration : processus par lequel les entreprises sur un marché deviennent moins nombreuses et plus grandes. Concentration financière : des liens financiers unissent des activités diverses.
La concentration peut être horizontale, verticale ou financière.
Dans le premier cas concentration horizontale : une entreprise absorbe ou fait disparaître des concurrents.
Dans le deuxième cas verticale : elle absorbe des fournisseurs ou des clients.
Dans le troisième cas financière : il n'y a pas disparition des entreprises, mais prise de contrôle. On notera que la concentration financière conduit à la constitution de groupes, mais ne s'accompagne pas d'une diminution du nombre d'entreprises : ce qui diminue, ici, ce sont les entreprises indépendantes.
Enfin, alors que les deux premiers types de concentration obéissent à une logique de produit - concurrents, clients ou fournisseurs -, la concentration financière obéit à une logique financière, seule comptant la rentabilité de l'ensemble, et non la nature de ce qu'il produit.
Il est évident que le terme concentration peut s'appliquer à beaucoup de réalités économiques : concentration des revenus, concentration des patrimoines, concentration urbaine, etc. Mais utilisé sans précision, il s'applique généralement à la concentration des entreprises définie ci-dessus. La concentration horizontale peut être mesurée, en rapportant la part de la production (ou du chiffre d'affaires total) réalisée par les n premières entreprises à la part que représentent ces n entreprises dans le total des entreprises de la branche. Il en est de même d'ailleurs des revenus ou du patrimoine : si 10 % de la population disposent de 50 % des revenus, la concentration est plus forte que si ce même dixième ne dispose que de 30 %. Ce type de calcul s'effectue à l'aide d'indices de concentration.

La fusion :

Fusion : opération qui consiste à intégrer dans une seule nouvelle société deux sociétés existantes, qui perdent de ce fait leur personnalité morale au profit de la nouvelle entité.
La fusion est l'une des formes de concentration possibles au sein du système capitaliste : les actions des deux sociétés fusionnées sont échangées contre celles de la nouvelle société qui résulte de la fusion. Une autre modalité possible est celle de l'absorption : une des deux sociétés absorbe l'autre. Dans ce cas, la société absorbante émet de nouvelles actions qui sont remises aux actionnaires de la société absorbée en échange des actions de cette dernière.
L’absorption :

Absorption : peut désigner le fait qu'une société soit totalement rachetée par une autre qui intègre en son sein activité, personnel, dettes et avoirs de l'ancienne société (voir fusion). Désigne également la capacité d'une économie nationale à utiliser de façon efficace un apport extérieur de capitaux (on parle alors plutôt de capacité d'absorption).

Qu'il s'agisse de fusion ou d'absorption, la nouvelle société reprend les activités des deux anciennes : et, par conséquent, elle est tenue de reprendre également l'ensemble des contrats de travail qui pouvaient exister lors de la fusion ou de l'absorption, et de respecter l'ensemble des conventions ou règles auxquelles les anciennes sociétés avaient souscrit ou étaient astreintes.
Les causes de la concentration :

- Une concentration peut permettre à une entreprise de devenir mieux classée sur le marché mondial comme par exemple lors de la concentration des entreprises Daimler-Benz et Chrysler qui à la suite de la concentration va devenir le cinquième constructeur mondial.
- La concentration permet aussi de concurrencer des entreprises très importantes et qui aurait le monopole du marché.
- Pour les entreprises en faillite, la concentration est une solution et elle est très utilisée dans ces cas là. Elle permet de sauver l’entreprise et souvent le personnel y travaillant n’est pas licencié.

http://webetab.ac-bordeaux.fr